Témoignages

 

Quel bonheur de faire l’amour sans pression, sans stress, dans la joie et le rire, en toute simplicité.

Femme, 44 ans

Ce stage a été pour nous une chance.
On en est sortis grandis tous les deux, dans notre relation, mais aussi de manière individuelle.
On a compris tellement de choses en quelques jours, c’était pour nous, inespéré.
On n’a plus peur de parler, de communiquer sur les sujets difficiles.
J’aime aussi beaucoup le fait qu’on rigole bien lors de nos rendez-vous amoureux, si on m’avait dit que faire l’amour ça pouvait être drôle aussi…

Femme, 41 ans

Grâce à vous deux, je me sens renaître en tant qu’être humain et en tant que femme.

Femme, 41 ans

C’est un changement radical de notre vision du couple que vous nous avez proposé. On se sent très apaisé.

Femme, 37 ans

C’est comme si tout à coup je pouvais vraiment être amoureuse. Comme si je m’ouvrais à aimer et à être aimée…
J’ai tout à coup réalisé que je pouvais m’engager avec mon partenaire.

Femme, 36 ans

Mon partenaire est le plus bel être qui soit entré dans ma vie, et ce stage, la plus belle chose qui me soit arrivé.

Femme, 44 ans

Lors de cette semaine, j’ai pu rencontrer ma partenaire dans ce qu’elle attendait de plus intime, dans sa féminité retrouvée et entendue!

Homme, 50 ans

Durant cette semaine, j’ai réalisé que c’est être présent avec et en elle qui compte, pas faire quelque chose ou devenir quelqu’un de différent.

Homme, 34 ans

J’ai cette impression de retrouver une voie vers ma nature profonde. Comme si cette sexualité douce me ramenait vers moi-même, vers ma vérité et vers mes profondeurs.

Homme, 34 ans

NAISSANCE
Il est 4 heures du matin
Je me sens très bien, dans la paix
Et soudain je sens
Que grâce à l’accueil du vagin de ma compagne
qui était dans son Etre profond,
je puis me donner naissance à moi-même
je sens que je suis dans l’Amour
Je nais lentement
A l’Amour.

Poème écrit lors de la retraite par un homme (75 ans)

J’ai pris conscience que la peur de mal faire m’écartait de la voie juste et appropriée. Depuis cette prise de conscience, je suis plus tranquille et détendu dans tous les aspects de ma relation avec ma partenaire et plus particulièrement dans le rapprochement de nos corps.

Homme, 72 ans

S’il y a une chose que j’ai retenue et qui était vraiment le « fil rouge » de cette semaine : c’est la présence à soi (et non à l’autre !!!!).
Être sans cesse présent à ses ressentis. Dans l’acte sexuel : le message est finalement de « penser à soi » et de lâcher le conditionnement de se sentir obligée de faire plaisir, c’est amener sa conscience en soi et laisser faire les corps… Alors il y a une grande douceur…

Femme, 58 ans

Lors de cette semaine, j’ai approfondi le lien avec ma partenaire et retrouvé la confiance et l’amour réciproque.

Homme, 62 ans

Ce séminaire a été libérateur et une vraie bouffée d’oxygène salutaire!

Homme, 36 ans

J’ai retrouvé une part de ma féminité. Je me sens plus vraie…. Un nouveau « lâcher-prise » important.

Femme, 62 ans

J’ai découvert une autre façon de me connecter à l’autre, de faire l’amour avec douceur, joie, intensité.

Femme, 34 ans

Avec cette retraite, j’ai l’impression d’avoir renoué une nouvelle relation avec ma partenaire, d’être reparti au début de notre rencontre, dans le calme et la sérénité.

Homme, 54 ans

L’amour peut être si simple et profond, si intense, en y ajoutant juste notre pleine conscience et le respect de nous-même.

Femme, 44 ans

Un grand merci à vous deux pour votre bienveillance et cette profonde envie de nous faire aimer la vie et de s’aimer tout simplement. Vos mots et vos sourires m’ont touchée au plus profond de mon être. Ce stage est exceptionnel et m’a fait un bien immense.

Femme, 38 ans

Bouton Prochaines dates

Nous nous sommes retrouvés dans l’intimité et avons beaucoup partagé. Faire l’amour ne me fait plus peur, je ressens davantage d’énergie sexuelle et de besoin d’être en contact avec mon partenaire.

Femme, 38 ans

Merci à vous de nous avoir aidés à rouvrir les portes qui s’étaient verrouillées.
On n’a jamais été aussi bien ensemble.
Couple dans la quarantaine, 6 mois après la retraite

Je me sens plus détendue, en paix, tranquille et belle. Je me suis ré-conciliée avec mon corps, je commence à l’aimer de nouveau.

Femme, 64 ans

Un des moments les plus agréables de cette retraite a été de sentir mon homme tranquille en moi, de sentir son amour et son engagement.

Femme, 51 ans

Quelle semaine, nous n’en revenons pas tellement nous avons appris et reçu. Cela nous ouvre des perspectives grandissantes pour l’amour qui nous lie et cela, c’est bon et doux.

Couple dans la soixantaine

A un moment, je me suis sentie accueillie dans tout mon être dans un accueil d’une dimension infinie où je pouvais rester en sécurité avec mon ressenti et laisser émerger ma lumière intérieure.

Femme, 55 ans

Bouton Prochaines dates

C’est probablement le stage qui nous a le plus transformés de manière tangible et concrète en si peu de temps.

Homme, 61 ans

J’ai découvert qu’il n’y a pas besoin de l’excitation pour faire l’amour ; c’est magique !

Homme, 57 ans

J’ai appris toute la richesse qu’il y a à me montrer dans ma vulnérabilité, mon dépouillement intérieur.

Homme, 62 ans

Après cette semaine, je me sens en phase avec ma masculinité (et j’ai enfin compris ce que cela signifie). En étant présent et en m’aimant, je me dirige vers l’homme que ma partenaire désire depuis 10 ans.

Homme, 43 ans

Nous avons continué selon vos conseils (ceux que l’on a retenus !) et les découvertes merveilleuses continuent… Quel monde fabuleux vous nous avez ouvert !
J’ai enfin la curiosité de l’explorateur… pour moi-même.
Merci de m’avoir ouvert à ma sensibilité.
Merci de m’avoir permis de découvrir la force tranquille de la féminité et de ma douce partenaire.
Merci de nous avoir montré le chemin.

Homme, 43 ans

Je ne cherche plus à deviner ce qui pourrait répondre au besoin de l’autre, j’ai confiance qu’en étant présent à moi-même, je suis aussi présent à l’autre et qu’elle saura me dire ses besoins.

Homme, 34 ans

Au retour de la retraite, mon fils, de 4 ans à peine, en me voyant m’a dit:
Papa t’as grandi!
Aujourd’hui, j’ai l’impression de toucher le ciel.

Homme, 42 ans

En faisant l’amour, j’ai ressenti l’énergie de mon partenaire qui entrait en moi comme de l’eau qui circule dans un tuyau d’arrosage. C’était très puissant et très beau, très doux; ça a été pour moi une révélation de la réalité de l’énergie.

Femme, 55 ans

Je commence à m’autoriser à donner la priorité à ce que je ressens et pas à ce que je pense que l’autre risque de ressentir ou de penser…

Femme, 57 ans

J’ai découvert que le chemin vers l’amour commence par l’amour de soi et par l’écoute de mon corps: entendre et rejoindre mes ressentis, les respecter, les accepter tels qu’ils sont sans vouloir qu’ils soient différents, y mettre de la conscience.

Femme, 43 ans

C’est incroyable la transformation, nos relations sont apaisées et nous avons une vie intime comme jamais sauf au début de notre relation (il y a 16 ans) et encore.

Femme, 51 ans

La retraite m’a beaucoup touchée et je sens des transformations bien concrètes, une conscience plus directe de mon ressenti intérieur, des paroles ou des actes plus posés dans ma sincérité, dans le respect de qui je suis.

Femme, 55 ans

Cette retraite a fait évoluer notre façon de nous aimer vers plus de compréhension mutuelle et vers plus de douceur.

Homme, 53 ans

Deuxième bombe positive

Apprendre à aimer en conscience

J’ai participé avec mon épouse à une retraite pour couples d’une semaine, intitulée « Faire l’amour en conscience ». Ce fut pour nous une expérience totalement nouvelle et transformatrice. Ce fut la deuxième bombe positive sur mon chemin.

Une nouvelle vérité m’a explosé à la figure. Tout à coup j’ai compris dans ma vie concrète qu’il est possible pour moi de réinventer en profondeur mon rapport à la sexualité. Et qu’il est absolument nécessaire de réinventer le paradigme sexuel sur le plan mondial après des milliers d’années de silence.

Le chemin spirituel de l’humanité du XXIe siècle est un chemin qui est appelé à être encore beaucoup plus incarné. Nous sommes tous invités à redécouvrir la puissance spirituelle de nos corps à travers une sexualité vécue de manière totalement différente et totalement spirituelle.

La « sexualité conventionnelle »

Nous nous sommes rendu compte que nous fonctionnions comme tout le monde, dans une sexualité que nous pouvons qualifier de « conventionnelle ». Et c’est une sexualité du « faire », axée sur l’unique but d’atteindre l’orgasme, au risque d’avoir l’impression d’avoir raté. On peut dire que cette sexualité est compulsive et… fatigante.

Une autre vision: la sexualité consciente de l’Être

Nous avons découvert qu’il existe une autre vision plus spirituelle de la sexualité, connue et enseignée dans certaines écoles indiennes (tantra) et chinoises (tao) minoritaires et trop peu connues.

Pour nous embarquer sur ce nouveau chemin, ce nouveau paradigme de la sexualité, nous nous sommes rendu compte qu’il nous fallait d’abord nous intérioriser et apprendre à être dans la « présence », d’abord à notre propre corps et aussi ensuite, progressivement, au corps de l’autre. Ce qui suppose d’ouvrir la porte vers l’intérieur de soi-même.

Il s’agit, en fait, de pratiquer le chemin de l’Être à travers le corps et l’incarnation, dans le sillage de ce livre, mais en intensifiant notre incarnation à travers la sexualité de l’Être.

La circulation intense d’énergies comme un accélérateur sur le chemin de l’Être

Nous avons aussi découvert une clé nouvelle au sujet de la circulation de l’énergie dans le corps masculin et le corps féminin. Si nous sommes le plus possible dans la présence, l’énergie commence à tourner, à circuler entre nos deux corps. Et cette circulation est de plus en plus puissante. Elle augment l’énergie de nos deux corps, silencieusement. C’est étonnant et puissant à vivre.

Ainsi la relation sexuelle devient une circulation de plus en plus puissante d’énergie d’amour entre le corps masculin et le corps féminin. Et cette circulation énergétique grandit en intensité, mais aussi en subtilité. Car plus les partenaires parviennent à s’intérioriser, plus ils sont capables d’envoyer et de recevoir les fréquences plus élevées d’énergie et d’amour. Et plus les fréquences sont élevées, plus les énergies se rapprochent de l’amour inconditionnel divin.

Nous sommes donc bien sur le chemin de l’Être, et nous y découvrons un nouvel accélérateur accessible à tous.

Le rôle central de la conscience

La nouveauté absolue a été pour nous la « conscience ». « L’amour en conscience », c’est quoi? Au début, nous étions un peu perdus, car appliquer la pratique méditative à notre corps en train de faire l’amour était vraiment nouveau. Puis nous nous sommes rappelé que nous avions pratiqué le « mindfulness » ou la « méditation de pleine conscience »: Et qu’en fait il s’agissait de pratiquer cet état méditatif de connexion à notre énergie intérieure, non seulement sur notre siège de méditation, mais aussi et surtout pendant que nous faisions l’amour. ça n’a pas été évident au début, ni facile. Mais nous l’avons expérimenté progressivement et avec bonheur. Et cette « conscience » est aussi appelée « présence ».

Transformation de la sexualité en amour

Personnellement j’ai ressenti que non seulement ce chemin était possible, mais aussi que c’était absolument important et nécessaire de le vivre et de le diffuser largement.

J’ai tout à coup perçu dans mon corps que ce chemin était comme une transformation de la sexualité en amour. Je me suis senti comme envahi par une vague d’amour profond et inconditionnel. Et cet amour était d’une qualité que je ne connaissais pas et que j’entrevoyais comme beaucoup plus élevée que tout ce que j’avais connu dans ma vie. C’était pour moi une révélation à travers mon corps que l’essence même de l’Être (divin) est l’amour inconditionnel. Il m’a soudain été donné d’intuitionner à travers mon corps l’existence de ce niveau profond d’amour inconditionné.

Extrait du livre de Marc Luyckx
Le chemin de l’Être Au-delà des religions

Faites connaitre Slow Sex

Partagez notre site pour faire découvrir Slow Sex à vos amis ! Merci pour votre soutien, Anne et Jean-François